BLOG de l'association

Plantes-endémiques-de-Madagascar

Madagascar et sa richesse floristique impressionnante

La diversité des espèces endémiques de Madagascar nous impressionnera toujours. Il faut dire que cette grande île de l’océan indien a une terre bien particulière. Elle est très fertile et la variété des climats y joue aussi un rôle important. De ce fait, Madagascar est considéré comme un sanctuaire de la nature où plus de 19 000 espèces endémiques sont répertoriées.

7 exemples de plantes qu’on ne trouve nulle part ailleurs

Le baobab

Reconnu sous le nom scientifique de « Adansonia », le baobab est un véritable emblème de la flore malgache. C’est un arbre majestueux qui compte 8 espèces sur la planète, mais 6 d’entre elles ne poussent qu’à Madagascar. Le baobab a une taille impressionnante, jusqu’à 9 m de diamètre et 30 m de haut, et certains de ses troncs s’entrelacent naturellement. Il constitue à lui seul une importante réserve d’eau, ainsi, il peut supporter des conditions climatiques extrêmes.

Par ailleurs, le baobab offre une variété de bienfaits qui entre dans la préparation de nombreux remèdes. En fait, toutes les parties de l’arbre sont exploitées. Il peut traiter les problèmes digestifs et être utilisé comme anti-inflammatoire. Le fruit du baobab est également une excellente source de potassium, de manganèse, de magnésium, de vitamine B1, B6, et C.

L’arbre du voyageur

Vous avez sûrement déjà vu l’image de cette plante verte qui symbolise Madagascar ! Oui, il s’agit de cet arbre qui se démarque par ses feuilles formant un grand éventail. C’est l’emblème même de la compagnie aérienne locale. Autrement appelé « Ravinala », cet arbre de 20 m de hauteur est une grande réserve d’eau… Ce qui rend énormément service à tous les voyageurs. En effet, après une longue marche en forêt, il n’y a rien de tel pour assouvir sa soif. Ainsi, vous trouverez spécialement le Ravinala dans la partie est de l’Ile, mais aussi  sur les pièces de monnaie malgaches.

Le pachypodium

Le pachypodium ou cactus de Madagascar ou encore palmier de Madagascar comprend 20 espèces dont les ¾ proviennent de Madagascar. C’est une belle plante succulente arbustive à la tige renflée et épineuse. D’une hauteur de 30 à 300 cm, cette plante est plutôt utilisée à des fins ornementales avec son tronc de couleur gris argenté. Le pachypodium est aussi délicieusement parfumé. Sa sève présente néanmoins une certaine toxicité.

Les kalanchoes

Les kalanchoes appartiennent à la famille des Crassulacées. Cette plante grasse et vivace est originaire de Madagascar. Faciles à cultiver, ils supportent bien la sécheresse. Ils sont très utilisés en médecine traditionnelle, surtout l’espèce pinnata. Ils peuvent calmer les maux d’oreilles, les maux de tête, la fièvre, la toux, les problèmes respiratoires et le rhume. Ils soulagent aussi la sinusite et c’est un antipoison qui est utilisé contre les piqûres d’insectes toxiques.

 

Les orchidées de Madagascar

Savez-vous que la plus grande diversité d’orchidées du monde se trouve à Madagascar ? D’où, l’appellation : Madagascar, l’Ile aux orchidées.  Ces plantes sont si impressionnantes de par leur beauté exceptionnelle, leur doux parfum, sans oublier leur stratégie de survie dans la nature. Les orchidées de Madagascar comptent plus de 1000 espèces, dont 80% sont endémiques. À part le fait d’égayer son environnement, ces plantes légendaires ont des vertus fantastiques : dans la cosmétique, elles se caractérisent par leur propriété protectrice et hydratante. Côté bien-être, elles procurent un sentiment d’apaisement.

Les aloès

L’aloe ou aloe vera est une plante grasse des pays chauds, comme Madagascar. Issue de milieux arides, cette plante parvient à stocker l’eau dans ses feuilles. L’aloe vera est riche en vitamines, antioxydants, et en enzymes. Et parmi ses vertus, il aide à soulager les brûlures d’estomac et l’acidité gastrique, à réduire les inflammations et ballonnements. Avec l’efficacité de ses fonctions digestives, l’aloe améliore la circulation sanguine, la résistance, la vitalité, et élimine les toxines de notre corps.

Le Ravintsara

Très utilisé dans la fabrication d’huile essentielle, le Ravintsara renferme des vertus incomparables. Vous reconnaîtrez l’arbre par sa taille pouvant aller jusqu’à 20 m de hauteur. Il est assez proche de l’eucalyptus. Ses feuilles fraiches ou sèches sont parfaites pour une infusion afin de lutter contre le rhume et les toux grasses. Son huile essentielle, caractérisée par son odeur légèrement piquante, est un excellent remède contre les infections respiratoires, les infections cutanées et les infections virales. Les baumes extraits de Ravintsara sont également un excellent allié pour soigner les douleurs articulaires, les migraines. Il soulage également le stress et toute sorte de fatigue.

Avoir une flore riche, un véritable atout pour tous

Un pays riche en biodiversité apporte des bénéfices sur plusieurs plans.

Côté humain

Il n’y a pas de plus bel héritage que de laisser une magnifique planète verte pour ses descendants. D’où les magnifiques citations : «  Ne porte pas la hache au pied de l’arbre qui t’a abrité pendant l’orage », ou encore « Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant ».

Côté écologique

Tout ceci n’est pas nouveau pour nous. Ce sont ces plantes vertes qui fournissent l’oxygène que nous respirons, l’eau que nous buvons, les produits agricoles qui nous nourrissent, les médicaments qui nous guérissent, etc. Bref, l’écosystème tout entier en dépend.

Côté économique

Madagascar se présente comme un véritable paradis pour les botanistes et les touristes. Plus ils sont nombreux, plus les revenus locaux augmentent. Par ailleurs, avec des plantes endémiques pleines de vertus, l’avenir pharmaceutique connaît un futur brillant.

 

Malheureusement…

Avec le temps et la dégradation de l’environnement dû au déboisement et aux feux de brousse, Madagascar a déjà perdu 90% de sa couverture forestière en 50 ans. C’est pour cela que nous ne nous lassons pas de soutenir les campagnes de reboisement et d’agroforesterie. L’objectif ? Faire revenir le cœur de l’homme à la forêt.

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *